CONFUSIONS

Maurice

Outre le fait que son nom de famille ait souvent été mal orthographié (Leblant en un mot) Julien Le Blant a parfois été appelé “Maurice”, comme le montre l’extrait ci-après et même la page de garde d’un célèbre ouvrage de Dumas qu’il a illustré avec Steinlen.

En 1891, la Revue de Bretagne et de Vendée, le cite en réponse à une question concernant les costumes des soldats vendéens :

En règle générale, on peut affirmer que les chefs de la grande armée n’eurent aucun uniforme; c’est l’avis d’un artiste de talent très consciencieux et très connu, M. Maurice (!) Le Blant, le dessinateur des Chouans et le peintre de deux toiles célèbres : la «Mort de d’Elbée» et l’«Exécution de Charette».

Maurice Le Blant existe. Il s’agit de son cousin, connu pour avoir participé à la première course automobile de l’histoire (voir rubrique famille). On l’a peut-être également confondu avec Maurice Leblanc, le célèbre auteur d’Arsène Lupin !

Lucien

Un cachet d’atelier au nom de Lucien Le Blant figure sur quelques esquisses qui ressemblent comme deux gouttes d’eau à celles de Julien Le Blant.

Deux cachets au nom de Lucien Le Blant
Superposition du cachet corrigé sur le faux

L’explication est simple. Ce tampon, fabriqué après le décès de l’artiste pour prouver la provenance des travaux non signés restés dans son atelier, a été réalisé avec une erreur. On s’en est vite aperçu, mais quelques travaux possèdent cette surprenante marque.

Cachet d’atelier de Julien Le Blant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code